Les News

Août 2017

Dernière mise à jour > 18/08/2017 07:11




Promenade photos du cycle " Souvenir de Jalhay - Sart "

 

Voir
L'auteur du piège anti-VTT non identifié, la police descend sur place

 

Voir

Blessé par un piège anti-VTT

 dans les bois à Jalhay

Voir

Thème des Vieux Métiers: retour à la terre

 

Voir

La Maison Bronfort en rénovation pour la fête

 

Voir
Une conductrice héliportée après avoir percuté un arbre à Jalhay

 

Voir

Jalhay: une conductrice verviétoise grièvement blessée après avoir terminé sa course contre un arbre  

 

Voir
Le pèlerinage des Fagnes

 

Voir
La dame renversée par un camion à Tiège est décédée

 

Voir
Une dame renversée par un camion-citerne à Tiège: son état est jugé critique

 

Voir
Tiège > un piéton renversé au rond point

 

Voir
Prochaine balade guidée

 

Voir
La zone économique de Roquez bientôt complète ?

 

Voir
École de Sart: les travaux vont (enfin) reprendre

 

Voir
Le 2ème marché des

saveurs le 30 septembre

 

Voir
Fascination nature

 

Voir
Les «curieux» en balade chez nous

 

Voir
Le pèlerinage des Fagnes

 

Voir
Entrée de Jalhay, le îlots arrivent !

 

Voir

Juillet 2017

   
On a testé le death-ride depuis la tour de

La Gileppe

 

Voir
La fête du bœuf, pas qu’une grillade…

 

Voir

Inédit: un barbecue du terroir étoilé

 

Voir
Une voiture finit sur le flanc à Balmoral

 

Voir
Que faire chez nous ce week end >

 

Voir

Les Family Days vont faire bouger la Gileppe

 

Voir

Un premier apéro jalhaytois avec les bœufs

 

Voir

Retour du bœuf à la broche en 2018 ?

 

Voir
L'été sera chaud au barrage de la Gileppe

 

Voir
Balade guidée: " ces plantes qui se mangent "

 

Voir

Jalhay: du matériel agricole dérobé pour plus de 50.000 euros

Voir

Bientôt un espace d’insertion sociale

 

Voir
Rendons aux bénévoles…

 

Voir
A faire chez nous > Voir
La Hoëgne entre les ponts de Belleheid et du Centenaire

 

Voir

Un chalet et un resto

 

Voir
À 2 minutes de l’autoroute

 

Voir
Balade guidée " La fagne et ses beaux paysages "

 

Voir
Marche d'aujourd'hui > marche de demain

 

Voir
«Pas d’animosité des riverains» Michel Parotte

 

Voir
Le camp scout de l’unité Notre-Dame de la Paix d’Ohain vandalisé

 

Voir
Que faire chez nous >

 

Voir

 

Jalhay préside la Maison du tourisme

 

Voir
Des bacs aussi dans le village»

 

Voir

Un potager collectif va pousser à Jalhay

 

Voir
Information de la zone de police Fagnes

 

Voir
Le tour de France passe à Sart-lez-Spa

 

Voir
Sart la " côte " pour (re)lancer l'étape

 

Voir

Au Vieux Hêtre, la célèbre bâtisse jalhaytoise revit

 

Voir
 
 

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 18 Août 

Haut de page

 

L'auteur du piège anti-VTT non identifié, la police descend sur place

Esen Kaynak

Pendant son jogging dans les bois à Jalhay, Xavier Romain a été blessé dimanche dernier par un piège à clous anti-VTT. Le lieu en question a été examiné par la police ce mercredi. La police qui a d’ailleurs conservé le piège comme pièce à conviction dans ce dossier.

Source du journal La Meuse Verviers  du 17 Août  2017

Haut de page

 

Blessé par un

 piège anti-VTT

 dans les bois à

 Jalhay

E.K.

Deux trous dans la plante du pied droit. C’est le résultat de la balade dominicale de Xavier Romain dans les bois à Jalhay. Le joggeur a été victime de ce qu’il appelle « un piège meurtrier ». Il est allé porter plainte à la police.

Source du journal La Meuse Verviers  du 15 Août  2017

Haut de page

 

Thème des Vieux Métiers: retour à la terre

Le thème de la prochaine fête des Vieux Métiers (août 2018) a été défini par le Comité Culturel: retour à la terre.
«Retour à la terre» sera le thème de la prochaine édition des Vieux Métiers, à l’été 2018

Le week-end des 11 et 12 août 2018, la célèbre fête des Vieux Métiers sera de retour sur le territoire de la commune de Jalhay. Pour sa douzième édition.

Un rendez-vous attendu depuis 2013, sur lequel planche d’ores et déjà le Comité Culturel de Sart-Jalhay, organisateur de l’événement. C’est ainsi que le thème des festivités a été choisi: «retour à la terre» (en 2013, c’était la transmission du savoir-faire entre les générations). «Avec une majuscule ou non au mot “ terre ”: ça fonctionne dans les deux sens», sourit René Pirnay, président du Comité. «L’idée de ce thème, nous l’avons depuis longtemps en tête. Le retour à la terre est dans l’air du temps, puis ce thème fait référence au “ deuxième ” nom de la fête, “ nos r’prindans rècène ”, qui signifie “ nous retrouvons nos racines ”.»

Des Jalhaytois très ouverts

C’est dès lors autour de la terre, des racines, que s’articuleront les deux journées de la manifestation. Dont le programme est encore loin d’être défini. «Là, nous avons commencé à consulter les habitants, et continuons à le faire. Nous avons besoin de leur soutien pour les granges, les maisons mises à disposition. Jusqu’ici, les gens se montrent très ouverts… certains se proposent sans que nous nous y attendions», se réjouit René Pirnay.

La prochaine étape, pour le Comité Culturel et ses collaborateurs, sera la consultation des artisans, à l’automne. Avant de définir les lieux qui seront investis par les ateliers.

Par ailleurs, la confection de l’affiche de l’événement reviendra au caricaturiste Olivier Pirnay. Il succède à l’ancien maître d’œuvre de la chose, Jean-Marie Winants, décédé en janvier dernier

Source du journal LE JOUR Verviers  du 14 Août 

Haut de page

 

La Maison Bronfort en rénovation pour la fête

La façade arrière de la Maison Bronfort est actuellement en pleine rénovation.-ÉdA Philippe Labeye

Haut lieu culturel de Jalhay, la Maison Bronfort (place du Marché à Sart) se fait d’ores et déjà coquette dans l’optique de la fête des Vieux Métiers.

Depuis la semaine dernière, le bâtiment subit en effet quelques rénovations – qui devraient durer un mois.

«Outre le remplacement des gargouilles au niveau du trottoir (pour l’évacuation d’eau), à l’avant, nous faisons refaire toute la façade arrière. Plus rénovée depuis 30 ans, elle était particulièrement dans un mauvais état. C’est ainsi qu’on ne peut pas se contenter d’un simple sablage: il faut y refaire tout le bardage et l’isolation», détaille René Pirnay, le président du Comité Culturel de Sart-Jalhay. La façade avant, elle, a été sablée et rejointoyée voici quelques années.

«Pour ces travaux, nous étions un peu pressés par la fête des Vieux Métiers de l’été prochain, puisque nous souhaitions qu’ils soient réalisés avant. Que le bâtiment soit prêt pour l’occasion», explique le Sartois.

Ces travaux sont réalisés en fonds propres par la Maison Bronfort.

Avant les festivités dans un an, l’établissement accueille des réunions de travail réunissant les organisateurs.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 14 Août 

Haut de page

 

Une conductrice héliportée après avoir percuté un arbre à Jalhay

C.B.

Un grave accident de la route s’est produit ce jeudi vers 11h30 sur la route entre la Baraque Michel et le village de Jalhay, après le virage très serré en descendant de Bellecroix. Une dame a perdu le contrôle de son véhicule et s’est encastrée dans un arbre. Elle est sérieusement blessée.
La dame a dû être désincarcérée de son véhicule avant d’être héliportée.
La police et les services de secours de la zone Vesdre, Hoëgne et Plateau sont intervenus sur un accident impliquant un seul véhicule, ce jeudi à Jalhay. Le véhicule roulait vers le centre du village de Jalhay, en provenant de la Baraque Michel, quand la dame à son volant a raté le virage très serré en descendant de Bellecroix. Au vu de l’état de la carrosserie, la victime a vraisemblablement dû être désincarcérée par les pompiers. La blessée a été transportée à l’hôpital via l’hélicoptère médicalisé.
Source du journal La Meuse Verviers  du 11 Août  2017

Haut de page

 

Jalhay: une conductrice verviétoise grièvement blessée après avoir terminé sa course contre un arbre

Pour une raison encore indéterminée, une conductrice a perdu le contrôle de son véhicule alors qu’elle circulait sur la nationale 672 qui relie la Baraque Michel au village de Jalhay (photo d’archives).-Reporters/STG

Un crash a fait une blessée grave à Jalhay. Un seul véhicule a été impliqué.

Un accident impliquant une seule voiture est survenu ce jeudi, peu avant 11h, au niveau de Bolimpont, sur le territoire de la commune de Jalhay (province de Liège), a-t-on appris auprès de services de secours. La conductrice est grièvement blessée.

Pour une raison encore indéterminée, une conductrice a perdu le contrôle de son véhicule alors qu’elle circulait sur la nationale 672 qui relie la Baraque Michel au village de Jalhay.

«Elle a terminé sa course contre un arbre entre Bolimpont et Beuleu», indique la zone de police des Fagnes.

Les pompiers de la zone de secours 4 (Vesdre, Hoëgne et Plateau) sont intervenus sur les lieux de l’accident avec un véhicule de désincarcération, une pompe et une ambulance. L’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne a héliporté la victime, une Verviétoise née en 1947, vers l’hôpital universitaire de Liège (CHU).

Source du journal LE JOUR Verviers  du11 Août 

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 9 Août  2017

Haut de page

 

La dame renversée par un camion à Tiège est décédée

La confirmation est tombée ce mardi matin. La dame qui a été renversée lundi soir par un camion-citerne à la sortie d’autoroute de Spa, au rond-point de Tiège, est malheureusement décédée. Domiciliée à Jalhay et née en 1935, la vieille dame avait été percutée par le camion et s’était retrouvée coincée sous les roues arrière. Elle n’a pas survécu à ses blessures.
Source du journal La Meuse Verviers  du 8 Août  2017

Haut de page

 

Une dame renversée par un camion-citerne à Tiège: son état est jugé critique (photos)

Un accident impliquant un piéton et un camion est survenu lundi vers 20h00 à Spa (province de Liège), indiquent les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau.

Un dame a été fauchée par un camion alors qu’elle se trouvait à proximité de la sortie d’autoroute numéro 10 soit au niveau du rond-point de Balmoral, indiquent les services de secours.

Très grièvement blessée, la victime a été prise en charge par l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne. Ses jours sont considérés comme étant en danger. Les pompiers précisent qu’un soutien psychologique a été mis en place pour les différents intervenants qui se sont rendus sur les lieux de l’accident.

Source du journal La Meuse Verviers  du 8 Août  2017

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 8 Août  2017

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 8 Août  2017

Haut de page

 

La zone économique de Roquez bientôt complète?

Une zone économique jalhaytoise à la lisière de Francorchamps…-Romain RIXHON

Bientôt l’épilogue du (vieux) dossier de l’atelier rural: la Commune a lancé un appel pour vendre les derniers terrains restant.

Lancé voici de longues années, avant même la mise en place de l’actuelle législature, le projet d’un atelier rural (accompagné d’un mini-parc artisanal le jouxtant) aura finalement été concrétisé.

À Roquez (sur un espace de 13 252 hectares situé en bordure de la route de Francorchamps, à Cockaifagne), est désormais érigé le fameux bâtiment modulable (d’un coût approximatif d’un million d’euros en majeure partie subsidié) loué à des petites et moyennes entreprises par la Commune. Ses premiers occupants l’ont investi en décembre dernier (des ateliers de matériel forestier, et de mécanique de haute précision, une société active dans la transformation de bois ainsi qu’une entreprise d’informatique). Aujourd’hui, deux bureaux demeurent disponibles.

Le second volet du dossier, le mini-parc artisanal, semble lui aussi en bonne voie. Pour rappel, il s’agit de vendre à des entreprises neuf terrains sur lesquels construire des bâtiments à usage économique. Cinq d’entre eux ont déjà trouvé preneurs: un traiteur, deux menuiseries, une société de location/vente de matériel festif et une autre de personnalisation de textile. En reste ainsi quatre, qui devraient trouver acquéreurs d’ici la mi-août. L’ensemble de ce nouvel espace économique devrait être inauguré en début d’année scolaire 2017. Soit l’épilogue (enfin) d’une vieille histoire…

Source du journal LE JOUR Verviers  du 5 Août  2017

Haut de page

 

École de Sart: les travaux vont (enfin) reprendre

Les dernières phases des travaux, au niveau des anciennes pyramides, vont-elles enfin avancer?--ÉdA Labeye

À l’arrêt depuis cinq mois, le chantier va reprendre dans les jours à venir: la société chargée du marché n’a pas été déclarée en faillite.

Fin des problèmes (normalement) dans l’important dossier des travaux de l’école communale de Sart: en stand-by complet depuis le début du printemps dernier, ils pourraient – devraient – être repris dans le courant du mois d’août.

Les manœuvres étaient à l’arrêt car la société Sogepar (Herstal), qui avait remporté le marché, se trouvait en Procédure de Réorganisation Judiciaire (PRJ) – risquant ainsi la banqueroute. Sogepar n’a finalement pas été déclaré en faillite et peut ainsi reprendre ses activités en cette fin des congés du bâtiment.

Logiquement, la Commune de Jalhay, attentive au déroulé de la procédure judiciaire, pousse un fameux «ouf» de soulagement. «S’ils avaient été mis en faillite, nous aurions dû, comme le prévoit la loi, relancer toute la procédure de marché. Ce qui nous aurait pris pas mal de temps supplémentaire», souffle Éric Laurent, l’échevin de l’Enseignement (MR-IC-EJS).

Dans la situation actuelle, Sogepar va ainsi reprendre son ouvrage là où elle l’a laissé. Une réunion avec la Commune est d’ailleurs prévue mercredi. «Nous allons voir ce qu’ils auront à nous dire… Mais d’ici-là, les travaux pourraient déjà être repris. Le problème qui va se poser pour eux, dans un premier temps, est de retrouver des sous-traitants, car ils ont l’habitude de beaucoup travailler en sous-traitance.»

Légalement, Sogepar étant chargée du marché, il n’est pas dans l’intérêt de la Commune de «changer» de partenaire – il faudrait alors le dédommager financièrement… et recommencer la procédure.

Désormais, la fin du chantier est espérée pour fin d’année 2017. Initialement, elle était programmée en avril dernier.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 5 Août  2017

Haut de page

 

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 4 Août  2017

Haut de page

 

Les «curieux» en balade chez nous

 

Rendez-vous est fixé sur le site du barrage de La Gileppe.-ÉdA –

Le mercredi 20 août, le site du barrage de la Gileppe (Jalhay) accueille la toute première édition de la «Balade des curieux», événement mêlant balade en véhicules (historiques ou non) et découverte du patrimoine d’une région sous un angle participatif.

Le principe est le suivant: au départ du barrage de la Gileppe, les participants sillonneront d’abord l’arrondissement jusqu’à Saint-Vith (en matinée), avant d’effectuer le trajet jusqu’à Blegny (l’après-midi).

Diverses activités jalonneront les 160 kilomètres (au total) du parcours, en plusieurs de ses lieux «emblématiques» d’un point de vue touristique, tels les hauteurs fagnardes, le site de la Géronstère (Spa) ou encore l’abbaye de Val-Dieu (Aubel). «Liégeois, nous connaissons bien Jalhay: une très belle région touristique, dans laquelle il y a moyen de tracer de beaux parcours sur des routes pas trop fréquentées», lance Alexandre Peigneux, de la jeune ASBL We are curious qui organise la manifestation. «Il s’agira d’ailleurs de notre première “Balade”: Jalhay sera notre test grandeur nature!»

Inscriptions au +32 474/932046.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 3 Août  2017

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 1 Août  2017

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 1 Août  2017

Haut de page

 

Juillet 2017

 

On a testé le death-ride depuis la tour de La Gileppe

Françoise PEIFFER

Le barrage de La Gileppe accueillait ce week-end les Family Days. L’occasion pour les nombreux visiteurs de s’adonner à diverses activés. Il était entre autres possible de faire de l’escalade, de tester l’accrobranche, d’essayer un vélo électrique, de faire une balade en calèche ou encore de descendre en death-ride depuis le second étage de la tour de La Gileppe. C’est cette activité, à sensations fortes, que nous avons choisi de tester !

Source du journal La Meuse Verviers  du 31 Juillet  2017

Haut de page

 

La fête du bœuf, pas qu’une grillade…

Tradition oblige, la fête du bœuf a réuni une centaine de Jalhaytois samedi. Mais ce n’est plus vraiment la grillade qui fait le succès de l’événement.
Le célèbre taurillon à la broche a fait place aux brochettes et saucisses, avant un retour pour le 30e?

Pour sa 29e édition, la fête du bœuf de Jalhay innovait avec plusieurs animations au centre du village. Ainsi, après avoir fait le plein de bonnes affaires à la brocante, les habitués du rendez-vous jalhaytois se sont réunis dans la cour de l’école communale pour le traditionnel tournoi de pétanque en triplette, en collaboration avec le club de Spa. L’après-midi, les musclés de BarzAddict ont alors entamé d’impressionnantes démonstrations de street workout. Un sport de rue bien dans l’air du temps et une nouveauté particulièrement attrayante pour les jeunes du village. À 17 heures, la cour s’est ensuite muée pour la première fois en un apéro festif avec son bar à Val Dieu et pastis, le tout sur fond d’ambiance musicale.

Mais pendant que certains se délassaient sous le soleil généreux, d’autres étaient déjà à la tâche. C’est le cas des bénévoles du comité des fêtes de Jehanster qui, épaulés par le boucher Jean-François Vecray, ont passé au grill les quelque 35 kg de bœuf et 170 saucisses destinés à rassasier une centaine de convives. Et on peut dire qu’ici l’ambiance est toujours au rendez-vous malgré la chute d’affluence que connaît l’événement. «On est content de la journée qui se clôture en beauté avec la venue de Jean-Pierre Nols (DJ incontournable de la région depuis 30 ans), confiait le président de la jeunesse de Jalhay, Pol Donckier. On est surtout impatient de fêter le 30e, de retrouver la tradition du bœuf à la broche et, j’espère, de revoir les Jalhaytois. Car si j’ai un coup de gueule à adresser, c’est de ne plus les voir ici.»

Source du journal LE JOUR Verviers  du 31 Juillet  2017

Haut de page

 

Inédit: un barbecue du terroir étoilé

Thomas Troupin (à gauche), le chef étoilé de La Menuiserie était présent.-Manon DUMOULIN

Il n’y a pas que les sensations fortes qui ont régalé le public ce week-end à la Gileppe. Après avoir fait escale à Liège, le barbecue du terroir lancé par la Fédération du Tourisme de la Province de Liège avait établi ses quartiers sur le territoire jalhaytois ce dimanche 30 juillet.

Derrière la fumée des braises, c’est le chef étoilé Thomas Troupin, du restaurant La Menuiserie à Waimes, qui coordonnait ce repas gourmand. «C’est un plaisir de participer au barbecue du terroir parce que ça permet à des chefs de sortir de leur restaurant et de faire bouger leur région, confie le cuisinier. Mais je n’étais pas seul dans cette aventure puisque les recettes ont été élaborées avec le traiteur Kurt Schmidt de Bullange, qui s’occupait aussi de la réalisation sur place.» Au menu ce jour: une volaille de la ferme Bastin de Stavelot confite et cuite au barbecue agrémentée d’un jus de volaille au gingembre, de pommes de terre et d’une salade d’herbes. Le dessert se dressait quant à lui dans une déclinaison de framboises de Malmedy, chocolats, crumble et meringue. Un concept inédit qui a fait recette puisqu’il a régalé plus de 400 convives ce dimanche.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 31 Juillet  2017

Haut de page

 

Une voiture finit sur le flanc à Balmoral

Ce vendredi, un peu avant 19 h, un conducteur a perdu le contrôle de son véhicule, route de Balmoral. Il a percuté un pylône et a fini sa course sur le flanc.
Les pompiers de la zone Vesdre-Hoëgne-Plateau ont procédé à la désincarcération du conducteur.

Un accident s’est produit en fin de journée ce vendredi sur la route de Balmoral, au niveau du virage dangereux, à deux pas du restaurant Le Chalet Suisse. Un conducteur, qui venait visiblement de Spa, a perdu le contrôle de son véhicule. Il a ensuite percuté un pylône électrique de l’autre côté de la route avant de terminer sur le flanc, sur le bas-côté.

Arrivés sur la place, les pompiers de la zone Vesdre-Hoëgne-Plateau ont constaté que le conducteur était par chance toujours conscient. Ils ont alors procédé à sa désincarcération en découpant totalement le toit et le pare-brise. Blessé, il a été transporté à l’hôpital. Impossible pour l’instant de déterminer si la vitesse est à l’origine du crash.

Avec le choc, la stabilité du pylône en a également pris un coup. Afin d’éviter que celui-ci ne s’effondre sur la route, une équipe de Résa, l’opérateur des réseaux de distribution de gaz et d’électricité, a procédé à sa sécurisation. Le temps de l’intervention, la circulation a été régulée par les pompiers, engendrant quelques ralentissements.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 29 Juillet  2017

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 28 Juillet  2017

Haut de page

 

Les Family Days vont faire bouger la Gileppe

Tyrolienne, escalade, barbecue, marché, animations gonflables: les Family Days, c’est ce week-end sur le site de la Gileppe.
Une tyrolienne de près de 250 m sera installée depuis le haut de la tour de la Gileppe.

Ces 29 et 30 juillet, le complexe touristique de la Gileppe accueille la première édition des Family Days, événement riche d’animations diverses. Frissons garantis… et (pour la plupart) gratuits!

1. Pour les audacieux: tyrolienne et escalade Il s’agira à coup sûr de l’attraction vedette des festivités: une tyrolienne de près de 250 m de long, dont le départ est fixé à la tour du barrage.«Ça va vite», assure Thibaud Diepart, exploitant du site et organisateur, qui a eu l’occasion de la tester en personne lors d’événements d’entreprise. Qui précise toutefois: «Vu que nous attendons beaucoup de gens, nous ne sommes pas certains de pouvoir contenter tout le monde: selon la Défense, en partenariat avec laquelle nous organisons cette activité, 500 à 600 personnes pourront passer, par jour, sur la tyrolienne.» Thibaud Diepart conseille à ceux qui mangeront du barbecue de ne pas se jeter dans les airs pendant leur digestion… Les équipes de la Défense chapeauteront également huit pistes d’escalade, installées à proximité du final de la tyrolienne. Précision non négligeable: ces deux animations, ouvertes à tous, sont gratuites.

2. Pour les gourmands: barbecue et marché du terroir Après Liège et avant Huy, le barbecue du terroir, lancé par la Fédération du Tourisme de la Province de Liège, fait escale sur le territoire jalhaytois ce dimanche 30 juillet. Au programme: un chef reconnu (dans ce cas-ci, le Waimerais Thomas Troupin du restaurant La Menuiserie) chargé de sublimer la gastronomie locale. «D’après ce que je sais, il nous prépare pas mal de choses à base de volaille», tease Thibaud Diepart. Succès garanti: les 386 couverts sont d’ores et déjà réservés. Autre curiosité culinaire: un marché du terroir (samedi et dimanche) regroupant dix-huit artisans locaux. «Je sais que le Sarté sera présent. Il y aura aussi de la glace, des gaufres, des confitures,…»

3. Animations gonflables, calèches, djembé, etc. Tout au long du week-end, de nombreuses autres activités réjouiront petits et grands. Quatorze animations gonflables (par Kids Paradise), des ateliers de grimage, des initiations au djembé, des promenades en calèches (payant), «accrokids» (lire ci-dessous) et «accropark»… Dimanche, l’ambiance musicale sera assurée par un groupe liégeois itinérant. Les vingt-cinq vélos électriques, mis en location en temps normal, le seront évidemment ces samedi et dimanche. «Une activité qui fonctionne toujours bien dès que la météo est bonne», glisse Thibaud Diepart.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 28 Juillet  2017

Haut de page

 

Un premier apéro jalhaytois avec les bœufs

L’apéro lancé par la Jeunesse de Jalhay s’inspire d’autres dans la région, comme ici à Verviers.--

Ce samedi 29 juillet, place à la fête du bœuf à Jalhay. Pour cette 29e édition, l’organisation innove avec un apéro en plein air inédit.

L’apéro public est à la mode. «On en voit pondre un peu partout, à gauche, à droite. Cette année, nous lançons le nôtre.» Avec ses comparses de la Jeunesse de Jalhay, le président Pol Donckier a mis sur pied le tout premier apéro jalhaytois, qui se tiendra ce samedi 29 juillet à l’occasion de la… vingt-neuvième édition de la fête du bœuf.

Concrètement, un «grand bar, avec les boissons habituelles, de la Val-Dieu, du Ricard» sera installé sur le site de l’école communale (dans la cour), où trois DJ’s régionaux assureront l’ambiance musicale. De grands parasols et trois tonnelles permettront aux fêtards de se protéger des rayons du soleil… ou des gouttes de pluie.

«Nous espérons vraiment que ça va fonctionner. L’apéro commencera plus ou moins quand les autres activités se termineront. Nous souhaitons donc y attirer les gens, qui se trouveront juste à côté (NDLR: les animations ont également lieu à proximité de l’établissement scolaire). Nous comptons également sur la présence du public de la brocante… et celui de la grillade du bœuf, qui viendrait prendre l’apéritif à l’extérieur avant de manger», glisse Pol Donckier.

L’événement, unique sur le territoire de la commune de Jalhay, ne devrait pas être un one-shot, organisé uniquement ce samedi, à en croire le président. «J’espère bien le relancer plusieurs fois pendant l’année, qu’il n’y ait pas juste un apéro à la fête du bœuf. Nous pourrions peut-être imaginer le changer d’endroit. Pourquoi pas sur la place de l’église de Jalhay… Nous allons sans doute l’organiser au moins encore une fois après ce week-end, avant de tirer un premier bilan.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 27 Juillet  2017

Haut de page

 

Retour du bœuf à la broche en 2018 ?

-Archive ÉdA – 302105006316

L’année prochaine, la fête du bœuf de la Jeunesse de Jalhay en sera à sa trentième édition. L’événement, qui a su traverser les années, attirant toujours régulièrement entre 150 et 200 convives, franchira donc un cap important.

Et la Jeunesse de Jalhay commence déjà à se pencher sur l’événement, avec à l’esprit le souhait de célébrer l’anniversaire en grande pompe.

«Nous voulons marquer le coup pour cette trentième édition», annonce ainsi Pol Donckier, le président de la Jeunesse. «Il se pourrait par exemple que nous assistions au retour du bœuf cuit à la broche… Nous l’avions arrêté car nous n’avions plus assez de réservations. Avec un bœuf, on sert près de 500 couverts! Mais on espère bien quand même relancer la chose l’an prochain.»D’autres changements sont d’ores et déjà en discussion, mais il est encore un peu tôt pour en parler.

Ce samedi, il s’agira dès lors de la troisième édition de suite que la fête ne proposant pas de bœuf entier cuit à la broche, mais plutôt un barbecue avec des morceaux de trois viandes et des brochettes, préparés par le boucher attitré de la fête Jean-François Vecray.

Réservations: Pol Donckier au 087/64 70 15

Source du journal LE JOUR Verviers  du 27 Juillet  2017

Haut de page

 
Semaine du mercredi 19 Juillet 2017

Haut de page

 
Semaine du mercredi 19 Juillet 2017

Haut de page

 

Jalhay: du

 

 matériel

 

 agricole dérobé

 

 pour plus de

 

 50.000 euros

F.P.

L’entreprise Évrard Sprimat, implantée à Tiège (Jalhay) et spécialisée en matériel agricole, a été la cible d’un vol de grande ampleur durant la nuit du 9 juillet. Au total, les malfrats ont dérobé du matériel et des produits phytosanitaires pour plus de 50.000 euros.

 

Source du journal La Meuse Verviers  du 17 Juillet  2017

Haut de page

 

Bientôt un espace d’insertion sociale

Le CPAS planche sur le projet d’un lieu dédié à l’insertion sociale. Il prendra lieu dans l’ancien presbytère de Jalhay, dès janvier 2018.
Prochainement, le CPAS de Jalhay (ici sa présidente Willem-Remacle) bénéficiera d’un bâtiment supplémentaire.

Reconversion en vue pour l’habitat du curé situé à côté de l’église de Jalhay: libre de son occupant ecclésiastique depuis une demi-année maintenant, le presbytère devrait prochainement accueillir un espace que le Centre public d’action sociale (CPAS) souhaite dédier à l’insertion sociale. Une demande de subside (pour du matériel) relative au projet a d’ailleurs tout récemment été envoyée à la Région wallonne.

«Pour le moment, les activités et ateliers cadrant avec l’insertion sociale – comme le service d’appui au surendettement – sont menés… dans les cuisines de l’administration communale. C’est quand même un peu gênant… On ne s’y sent pas chez nous, estime Noëlle Willem-Remacle, la présidente du CPAS de Jalhay. Avoir notre propre lieu va un peu “rassurer” les gens. Et ce sera plus confortable.»

Concrètement, le CPAS – «qui a déjà redynamisé l’aide relative à la réinsertion professionnelle», se félicite Willem-Remacle – compte mener dans ce bâtiment des ateliers de soutien à la parentalité («On s’est rendu compte que quelques familles de la commune en auraient besoin»), de cuisine, de concertation avec le service de soutien à l’endettement, etc.

«Cela faisait plus d’un an que nous étions à la recherche d’un bâtiment dans lequel organiser ces activités. Alors, quand l’occasion s’est présentée… D’autant que, notre territoire communal étant très étendu, ce n’est pas plus mal d’avoir un lieu ailleurs qu’à Sart (NDLR: où est implanté le CPAS). Certains pourront peut-être plus facilement venir pousser la porte de l’ex-presbytère à Jalhay que celle du CPAS…»

Le bâtiment jalhaytois, à court terme utilisé par le CPAS donc, ne nécessitera pas d’extravagants travaux. Un léger rafraîchissement, tout au plus. Dans son allée, relativement large, sera installée une rampe, facilitant le passage des PMR (les personnes à mobilité réduite) et des personnes âgées.

Son grand jardin et ses pièces intérieures pourront aussi être investis par diverses associations de la commune, à l’image de la Maison des jeunes, précise Noëlle Willem-Remacle.

Les premiers aménagements devraient débuter en septembre. Ouverture prévue en janvier de l’année prochaine.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 17 Juillet  2017

Haut de page

 

Rendons aux bénévoles…

JALHAY Dans notre édition du vendredi 14 juillet, notre série «évasion» vous emmenait faire un détour par la promenade de la Hoëgne, entre les ponts de Belleheid (Jalhay) et du Centenaire (Stavelot).

Un itinéraire admirable (notamment) par la conservation de son cachet naturel… entretenu par un groupe de bénévoles. Que nous indiquions être le même que celui se trouvant à la base de la fête des Vieux Métiers de Jalhay. Or, rendons aux bénévoles ce qui leur appartient, il s’agit en fait d’un rassemblement de Jalhaytois, actifs depuis dix-huit ans, n’ayant pas grand-chose à voir avec les Vieux Métiers… si ce n’est le fait d’être, ces dernières années, secondés par les bénévoles des Vieux Métiers.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 17 Juillet  2017

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 14 Juillet  2017

Haut de page

 

La Hoëgne entre les ponts de Belleheid et du Centenaire

Une promenade de 10 km serpente le long des rives ombragées de la Hoëgne, depuis le pont de Belleheid jusqu’à celui du Centenaire.
Patauger dans la Hoëgne: un petit plaisir parfaitement accessible entre Stavelot et Jalhay!

C’est un air relativement rafraîchissant qui accueille le visiteur, contraint de traverser un gué de plusieurs mètres pour se frayer un chemin vers le parking (en terre).

Au pont de Belleheid (Roquez, commune de Jalhay), la Hoëgne, reine des lieux, dessine le paysage au gré des serpentins qu’elle trace entre arbres et rochers. Simplement dominée par une dizaine de ponts en bois, entre ce pont de Belleheid et celui du Centenaire, situé plus au sud, à Hockai (sur le territoire de Stavelot).

Deux lieux paisibles, idéals pour un pique-nique champêtre, postés dans un décor entièrement naturel à quelques longueurs de l’autoroute E42 et de la nationale 640. Et qui délimitent la promenade chiffrée 55, dite «de la Hoëgne». Un itinéraire d’une distance de 10 kilomètres, assez techniques (branches, pierres…), entièrement tracé sur les rives de l’affluent de la Vesdre (la Hoëgne s’y jette du côté de Pepinster). Prenant sa source à 660 mètres d’altitude (près de la Baraque Michel), la rivière devient torrent à la passerelle du Centenaire, où la pente s’accentue. Et ce… jusqu’au pont de Belleheid, donc. De quoi teinter l’atmosphère de la douce mélodie que provoque le défilé tumultueux de l’eau à travers les roches.

À Roquez, le départ de la promenade en question se prend en passant sous un petit portique en bois, dans le fond du parking (côté Hoëgne, forcément). Le parcours est balisé par les croix bleues sur fond blanc.

«Il s’agit de la promenade phare de notre commune. Ce tronçon est un peu particulier dans notre région, avec ces petites cascades – bon, il y a Coo, mais c’est encore autre chose. C’est pourquoi elle accueille énormément de touristes», glisse Francis Willems, de l’Office du Tourisme de Jalhay-Sart.«Les week-ends, le parking est bien plein. En saison, on doit tourner à environ 200 visiteurs sur cette promenade», chiffre-t-il. Parmi eux, de nombreux Allemands et Néerlandais.

Crée au début du siècle dernier par plusieurs Sartois, la promenade, inaugurée en son temps par la reine Marie-Henriette (qui a donné son nom à une cascade du coin), est aujourd’hui entretenue par un groupe de bénévoles, le même qui s’occupe de la fête des Vieux Métiers. «Ils veulent perpétuer la tradition de cette promenade.»

Source du journal LE JOUR Verviers  du 14 Juillet  2017

Haut de page

 

Un chalet et un resto

Le Chalet du Pont de Belleheid ne pourrait pas être mieux disposé, à quelques pas à peine du pont et de son passage à gué.

Si la terrasse est évidemment prise d’assaut par beau temps, l’intérieur, complètement refait naguère, offre tout son charme. On se croirait dans un chalet de montagne. Les plats de brasserie, même aussi de petite restauration et crêpes, glaces ou glaces, permettent de reprendre des forces en fin de promenade. Un virage plus loin, on trouve le réputé Petit Normand, le resto - qui fait aussi hôtel (trois chambres disponibles) – du couple Mine, Éric (lauréat de plusieurs prix culinaires) et Sandra, avec une carte plus élaborée.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 14 Juillet  2017

Haut de page

 

À 2 minutes de l’autoroute

En voiture: depuis Verviers, prendre la sortie 9 (Sart), puis la N640 en direction de Francorchamps. Moins d’un kilomètre après la sortie, petite route à gauche (lieu-dit Roquez) qui serpente vers le pont de Belleheid.

Parking en accès libre, via le gué de la Hoëgne. En venant du sud (N62 ou A27/E42 de la sortie 10 – Francorchamps), remonter la N640 jusqu’à cette même petite route, qui est le seul accès au pont de Belleheid.

À vélo: le pré-RAVeL 44a (qui relie Sart-Station à Stavelot) passe à proximité immédiate du pont du Centenaire, une des deux extrémités de la promenade – qui n’est, elle, pas praticable en deux-roues.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 14 Juillet  2017

Haut de page

 
Semaine du mercredi 12 Juillet 2017

Haut de page

 
Semaine du mercredi 12 Juillet 2017

Haut de page

 

«Pas d’animosité des riverains»

 

L’échevin Michel Parotte est formel : «Jalhay reste une commune où les scouts sont les bienvenus.»-ÉdA Philippe Labeye

Michel Parotte, échevin de la Jeunesse et de la Communication de la commune de Jalhay, a été averti des mésaventures de l’unité Notre-Dame de la Paix.

«On nous a indiqué qu’ils avaient déposé plainte à la police. C’est la première fois que ce type de “virage” arrive cette année. C’était hélas bien pire les années précédentes, estime-t-il. En 2016, un groupe de jeunes avait pris un malin plaisir à virer les camps de guides sur la commune. Ils s’en prennent généralement plus aux filles. De ce fait, nous avions mis en place des patrouilles de police.»

Selon lui, il ne s’agit en aucun cas d’une hostilité particulière des Jalhaytois envers les scouts: «Il n’y a pas d’animosité des riverains. On parle ici d’une bande de gamins. Jalhay reste une commune où les scouts sont les bienvenus. On accueille tout de même pas moins de 47 camps cette année et il n’y a jamais de gros problèmes», ajoute-t-il.

Mais si d’aventure des actes de vandalisme devaient à nouveau se produire cet été, l’échevin conseille aux mouvements de jeunesse d’en faire part rapidement. «Ils reçoivent le numéro de la police, de Monsieur Camp et de la commune. Les scouts d’Ohain ont attendu plusieurs jours avant de prévenir la police. L’idéal aurait été de le faire dès le départ. C’est un peu malheureux qu’ils aient à plier bagage.»

Source du journal LE JOUR Verviers  du 13 Juillet  2017

Haut de page

 

Le camp scout de l’unité Notre-Dame de la Paix d’Ohain vandalisé

Matériel volé, pilotis sabotés, hamacs découpés…L’unité Notre-Dame de la Paix, d’Ohain, n’est pas près d’oublier son passage à Sart-lez-Spa.
Les brêlages et tissages réalisés par les animés ont été sectionné s, rendant les installations dangereuses.

Le 1er juillet dernier, les scouts de l’unité Notre-Dame de la Paix, originaires d’Ohain, installent leur camp dans une prairie d’Arbespine, à Sart-lez-Spa (Jalhay), pour une quinzaine de jours. Mais à peine arrivés, ils constatent qu’il y a des «visites» sur le site.

«Les jours qui ont suivi, on a remarqué que des personnes s’en étaient prises aux constructions des animés», explique Jérémy Zherke, responsable éclaireur.

Afin de dissuader les visiteurs, les quatre chefs décident alors d’organiser des rondes de nuit. «Cela n’a pas servi à grand-chose. Nous n’avons dormi que 2 heures par nuit pendant 5 jours. Cela commençait à affecter nos animations et ce n’était pas tenable. D’autant que d’autres actes de vandalisme ont été commis. Il y a d’abord eu du vol de matériel. On a notamment embarqué les chaises de camping de nos scouts, des chaussures… Nos hamacs ont été découpés et des brêlages(NDLR: les nœuds qui permettent d’assembler les perches) ont été défaits. Sur 12 d’entre eux, huit avaient été détachés. De quoi représenter un vrai danger pour les jeunes, poursuit-il. Au début, on croyait qu’il s’agissait d’une blague d’une autre unité mais ces dernières découvertes nous ont fait comprendre qu’il s’agissait d’actes mal intentionnés».

L’unité a donc averti la police de la situation. «Les policiers nous ont dit que ce genre de vandalisme envers les scouts était récurrent dans la région et qu’ils réalisaient quotidiennement des rondes. D’autres scouts nous ont raconté qu’ils avaient rencontré, en hike, des têtes de mort sur la porte de certains villageois leur indiquant de ne pas sonner et que leurs gourdes avaient été remplies d’eau infecte. Franchement, on ne se sent pas les bienvenus.»

Par conséquent, l’unité a choisi de déménager son camp pour rejoindre celui des guides, à quelques kilomètres de là, à Spa. «Cela fait cinq ans que je suis chef et je n’ai jamais connu cela. Nous ne reviendrons plus jamais ici», assure Jérémy Zherke

Source du journal LE JOUR Verviers  du 13 Juillet  2017

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 07 Juillet  2017

Haut de page

 

Jalhay préside la Maison du tourisme

Le Jalhaytois Francis Willems prend, pour deux ans, la tête de la Maison du tourisme.-ÉdA PL

La nouvelle Maison du tourisme Spa Hautes-Fagnes Ardennes est sur les rails. Avec quels projets? Quel fonctionnement? Son président fait le point.

Francis Willems, vous avez pris le 22 juin dernier la présidence de la nouvelle Maison du tourisme Spa Hautes-Fagnes Ardennes (ex-Pays des Sources, dont vous étiez administrateur).

C’est Jalhay qui a hérité de la présidence, pour une période de deux ans. Passé cette période, une autre des communes de notre Maison du tourisme (NDLR: Spa, Stavelot et Theux, outre Jalhay) prendra le relais. Et ainsi de suite. Il en ira de même pour les autres fonctions.

Quelle va être la philosophie de cette Maison du tourisme?

Nous serons dans le prolongement de ce que nous faisions avant. Notre mission principale est la promotion de la région couverte par les quatre communes. Cela se joue dans la communication: nous allons faire réaliser des brochures communes, des cartographies… L’idée est de renforcer l’image du territoire, en axant sur les thèmes suivants: l’eau, le patrimoine matériel et immatériel (ce qui comprend le folklore, donc), la culture (les Francofolies, par exemple), les loisirs verts, le sport, les parcs d’attractions (La Gileppe, Plopsa Coo, Forestia).

Au départ, un rapprochement entre Pays des Sources et Pays de Vesdre avait été envisagé…

L’idée avait germé suite au décret du ministre Collin insistant sur la fusion de maisons du tourisme. Après concertation, nous avons renoncé, car les deux ont un fonctionnement bien différent.

Comment, justement, va fonctionner Spa Hautes-Fagnes Ardennes?

Il y aura toujours des points d’accueil dans chacune des communes – à Jalhay, l’Office du tourisme situé à Sart. En plus d’un point d’accueil général au Centre culturel de Spa. Là, il s’agira d’un lieu de communication sur les quatre communes. D’ailleurs, nous allons un peu revoir le visuel de l’endroit. Histoire qu’en y pénétrant, on n’ait plus uniquement l’impression d’être à Spa, mais dans un espace commun aux quatre territoires concernés.

En quoi est-ce avantageux, pour ces communes, de s’unir au niveau touristique?

Le principe est de proposer plus aux touristes. De se partager le tourisme: si quelqu’un vient dans la région en vue d’effectuer telle ou telle activité sur une des communes, il doit facilement pouvoir profiter de la qualité d’hébergement ou de l’horeca d’une autre commune. Et inversement. Proposer d’entrée une offre plus globale, plus complète, est l’objectif. L’intérêt, dans cette optique, est que nos communes sont géographiquement proches: ça n’a dès lors rien d’illogique

Source du journal LE JOUR Verviers  du 07 Juillet  2017

Haut de page

 

«Des bacs aussi dans le village»

Claude Collard est le président de la Maison des jeunes de Jalhay-Sart.-ÉdA SR

Claude Collard, vous êtes le président de la Maison des jeunes de Jalhay-Sart. Quelles sont les prémices de ce projet de potager collectif?

C’est au Conseil des jeunes, en mars, que le projet a été imaginé. Un des jeunes est alors allé le présenter à la Fondation P&V avec notre animateur Julien. Je crois que c’est d’ailleurs en partie parce que le projet a été expliqué par ce jeune – qui a très bien fait ça – qu’il a retenu l’attention de la Fondation. Nous avons ensuite fait faire un état des lieux par un professionnel en permaculture. Des choses vont maintenant être taillées. Certains rosiers demeureront. À noter que si nous arrivons à mener le projet jusqu’à son terme, des bacs, comme on en trouvera dans le jardin, seront aussi installés sur la place du village.

Une étroite collaboration avec le CPAS de Jalhay et la bibliothèque sera mise sur pied…

Le CPAS bénéficiera, entre autres, d’une partie des récoltes afin de les redistribuer via

ses colis alimentaires. La bibliothèque, quant à elle, dispose d’une «grainothèque», où il est déjà possible d’y passer afin d’échanger des graines gratuitement.

Quelle philosophie défendez-vous par ce futur potager collectif?

À travers cette action, nous voulons véhiculer des valeurs comme le partage, le vivre ensemble, la consommation de produits sains et de saison, ainsi que l’apprentissage de techniques respectueuses pour l’environnement. Nous désirons aussi créer un lieu agréable et convivial où les citoyens pourront venir se rencontrer dans différents contextes (entretien du potager, ateliers cuisine, apéros et bien d’autres manifestations en adéquation avec le décret des centres de jeunes).

Source du journal LE JOUR Verviers  du 06 Juillet  2017

Haut de page

 

Un potager collectif va pousser à Jalhay

C’est dans le jardin jouxtant la Maison des jeunes que prendra place le potager.-Romain RIXHON

Un potager collectif s’apprête à sortir de terredans le jardin jouxtant la Maison des jeunes de Sart, sur la commune de Jalhay.

Les idées germent à la Maison des jeunes de Jalhay-Sart! Cet été, l’organisme compte mettre en place un potager collectif, dans l’espace extérieur de verdure jusqu’ici non-utilisé qu’est le jardin situé à côté du bâtiment. Un espace d’environ 140 m2 qui sera investi progressivement par les fruits et légumes plantés.

«Nous y travaillerons pour la première fois dans la seconde quinzaine de juillet, où deux, trois jours sont prévus au défrichage des lieux», annonce Claude Collard, le président de la MJJS. À ce propos, jusqu’ici dévolu aux ouvriers communaux (propriétaire, la Commune de Jalhay met ces terres à disposition de la MJ), l’entretien du jardin sera désormais l’affaire des jeunes.

Ce projet de potager collectif devrait devenir concret «fin de ces vacances scolaires», selon les estimations de Claude Collard. «Commencer à planter les premières graines à ce moment-là – des trucs de saison, que nous pourrons récolter assez rapidement, vu que l’année est déjà bien avancée – serait bien.»

Une fois la parcelle aménagée par la Maison des jeunes, toute personne voulant prendre part à ce projet pourra venir pour planter et récolter ce que bon lui semble. Le potager s’ouvrira en effet à la population «extérieure» à la MJ, «afin de créer des interactions intergénérationnelles et multiculturelles autour de la thématique du potager», précise encore Claude Collard.

Le projet, d’un coût d’approximativement 10 000 euros, est entièrement subsidié par la Fondation P&V (du groupe P&V), qui «encourage la responsabilité sociale des jeunes et leur participation active à la construction d’un monde solidaire.»

Source du journal LE JOUR Verviers  du 06 Juillet  2017

Haut de page

 
Semaine du mercredi 05 Juillet 2017

Haut de page

 

Le tour de France passe à Sart-lez-Spa

Haut de page

 
Source du journal LE JOUR Verviers  du 01 Juillet  2017

Haut de page

 

Au Vieux Hêtre, la célèbre bâtisse jalhaytoise revit

Après Chantal et Robert Dedouaire, Anne et Xavier font revivre le Vieux Hêtre.-Romain RIXHON

Près de quatre ans après sa fermeture, le restaurant Au Vieux Hêtre ouvre ce samedi un nouveau chapitre de son histoire. Une reprise qui conserve néanmoins le sceau familial puisque c’est la fille de l’ancien patron Robert Dedouaire, Anne, et son compagnon Xavier Martorana qui reprennent le flambeau de cette institution jalhaytoise.

«J’ai grandi dans cet environnement de passionnés et mon mari aussi connaît bien le métier puisqu’il exerce dans de grands établissements depuis 15 ans, confie la patronne. Ce restaurant a été développé grâce à mes parents, ça aurait été dommage de s’implanter ailleurs alors qu’on pouvait le faire revivre. » Un lieu au charme unique avec son jardin bucolique, sa fresque signée René Hausman et ses cadres rappelant les nombreuses vedettes qui ont foulé le sol de cet ancien fleuron régional. Mais le nouveau duo aux commandes mise aussi sur une belle touche de modernité avec des peintures au goût du jour, du mobilier flambant neuf et une carte qui troque la gastronomie classique contre une cuisine de brasserie fine à prix abordables. «On invite tout le monde à pousser la porte car il y en a pour toutes les bourses et tous les goûts, souligne avec enthousiasme la patronne. On trouvera à la carte les traditionnels boulets frites, l’américain ou la frisée du Vieux Hêtre mais aussi du foie gras maison, du magret à la normande, etc.» Une brasserie tendance à découvrir dès ce samedi route de la Fagne 18 à Jalhay.

Source du journal LE JOUR Verviers  du 01 Juillet  2017

Haut de page